DE PLUS EN PLUS DE GENS
ONT BESOIN DE PLUS EN PLUS D’ENERGIE

La consommation globale de l’énergie croît beaucoup plus vite que la population mondiale. Entre 1870 et aujourd’hui la population a quadruplée. Un facteur bien inférieur à la hausse de la consommation d’énergie sur la même période. Celle-ci a été multipliée par soixante. Nous consommons maintenant en moyenne 15 fois plus d’énergie par personne qu’il y a 130 ans. Une moyenne qui est bien plus élevée chez les habitants des pays industrialisés de l’Ouest.

La hausse la plus spectaculaire de la consommation d’énergie mondiale se situe dans la période des 50 dernières années. Rien qu’entre 1970 et 2000 elle a plus que doublé. Un regard sur la croissance de la population et la croissance de l’économie dans les pays en développement qui, jusqu’aujourd’hui n’ont joué qu’un rôle subordonné dans la consommation d’énergie, nous montre que cette tendance se maintiendra. Environ 80% de la production d’énergie mondiale est basé sur des combustibles fossiles, voire 90% de l’énergie utilisée par l’activité économique.

Bien que les réserves de combustibles fossiles encore disponibles correspondent à 75 fois la consommation annuelle mondiale courante, elles ne représentent que 2,2 fois la quantité de combustibles fossiles déjà consommée par l’humanité.

Les premiers signes de l’impact économique de cette surconsommation sont déjà sensibles aujourd’hui. La croissance des dépenses énergétiques s’est accélérée récemment. Le seuil appelé "middepletion-point", correspondant au moment auquel la moitié des réserves de pétrole sera épuisée et que la demande ne couvrira plus l’offre, sera atteint dans quelques années. A ce moment-là, au plus tard, l’approvisionnement des pays qui dépendent de l’importation de combustibles fossiles deviendra une problématique existentielle.